Réagissons!





Aimez-vous manger hâlal, M. le Président ?



Le casher est un mode d’abattage et de consommation officialisé au Ve siècle avant JC dans le troisième livre de la Bible, le Lévitique, aux chapitres VII et XI.
Le hâlal est une resucée simplifiée du casher au VIIe siècle ap JC par des califes de culture juive.

Or, actuellement à La Réunion, la quasi-totalité des abattoirs (volailles et bœufs) est hâlal.
Et cela sans que les consommateurs ne soient informés.

Les musulmans nous imposent un mode d’abattage vieux d’au moins vingt-six siècles ! ! !
Aucun emballage ne fait mention de ce mode d’abattage des animaux égorgés à La Réunion.
On s’étonne également que des compagnies aériennes françaises imposent à tous les passagers des repas hâlal.

Pourquoi n’imposerait-on pas, tout simplement, des repas végétariens ?
La Réunion est un département et une Région d’outre-mer à 10 000 km de la France qui est un pays laïc.
Or, la laïcité permet le respect des croyances de chacun dans le secteur privé.

La Réunion est une société multiculturelle qui devrait avoir le respect de chaque croyance : les tamouls ne consomment pas de viande de bœuf, les juifs mangent casher, les musulmans hâlal et les chrétiens n’ont pas d’interdits alimentaires.
Les interdits alimentaires concernant le porc et l’abattage hâlal se justifiaient à une époque où il n’y avait pas de contrôle sanitaire ni de traitement préventifs et curatifs pour les animaux.

Actuellement, les poulets encore tièdes après avoir été plumés sont mis dans une pièce pour retrouver rapidement la température ambiante puis sont immédiatement placés en chambre froide, ce qui empêche toute dégradation de la chair.
À l’heure actuelle où des vaccins et un contrôle sanitaire rigoureux sont en place, rien, absolument rien ne peut plus justifier le hâlal.
          - Trouvez-vous normal que l’abattage hâlal soit même susceptible de contaminer le poulet ou le canard qui vient d’être égorgé car celui-ci (suspendu par les pattes) sous la douleur se met à uriner et fienter et tous ses excréments dégoulinent le long de son corps jusqu’à l’ouverture du cou ?

Ici, tous les restaurants Quick et McDonald’s sont à 100 % hâlal.
Les cantines scolaires ne servent jamais de porc pour satisfaire les seuls musulmans.
À Saint-Denis, la quasi-totalité des boulangeries-pâtisseries est devenue hâlal et il est impossible d’y acheter un croissant au jambon, un sandwich au salami ou au jambon de Bayonne, une quiche lorraine ou même une chopine de bière.
Pour qu’un abattage soit hâlal, il faut que la chaîne d’abattage soit orientée vers La Mecque, que l’abatteur soit en fait un sacrificateur musulman, que la bête soit saignée vivante ou seulement étourdie, que le sacrificateur prononce les paroles « Bismillah » (au nom d’Allah).
          - Trouvez-vous normal que le recrutement des abatteurs soit discriminatoire (donc illégal) et se fasse en catimini car il est impossible pour les abattoirs de publier l’offre d’emploi suivante : « Entreprise X recrute abatteurs, musulmans exclusivement » ?

Il faut savoir également que ce mode d’abattage nécessite le contrôle d’organismes certificateurs musulmans (GIE hâlal) qui perçoivent une taxe hâlal payée par tous les consommateurs, à 90 % non musulmans.
          -  Trouvez-vous normal que les consommateurs pratiquants des autres religions tout comme des incroyants paient une taxe hâlal au GIE Hâlal Réunion ?
Il serait intéressant de savoir quelles sommes rondelettes tombent annuellement dans l’escarcelle du GIE Hâlal de Saint-Pierre par le biais de cette taxe hâlal.
Il est paradoxal qu’à La Réunion, où à peine 10 % de la population est musulmane, les plus importants abattoirs soient hâlal.

Quel scandale si les producteurs de porcs reversaient à l’évêché de La Réunion 10 ct par kg de viande porcine vendue !
Mais que ce soient des abattoirs aviaires et bovins qui fassent la même chose au profit de l’islam local, aucune objection !
Prétendre au XXIe siècle que c’est Dieu qui ordonne aux tamouls de ne pas manger de bœuf, aux juifs de ne pas manger de fruits de mer, aux musulmans de ne pas manger de porc (et aux chrétiens de manger de tout !) relève d’un anthropomorphisme des plus primaires.

Pour toutes ces raisons, l’UCOR et Réagissons ! demandent que soit mis fin à l’abattage et au commerce hâlal généralisé à La Réunion.
Une toute petite minorité n’a pas à imposer ses diktats à une très large majorité en faisant d’elle des dhimmis sans leur consentement.

L’abattage hâlal est un recul civilisationnel, un bond en arrière de quatorze siècles, un refus manifeste de progrès scientifiques indubitables au service des hommes.
Il appartient à l’État et donc au nouveau préfet de faire respecter la laïcité et le droit dans un département français à part entière.

L’UCOR
« Réagissons ! »

*****


Du Pata Negra "Bellota" à 250 € le kg. L'islam prohibe aux musulmans la dégustation d'une pareille merveille gastronomique car le Coran interdit la consommation de viande de porc.
Quelle hérésie !


*****


L'islam recommande chaleureusement, en revanche, la consommation de blanc de dinde ou de poulet hâlal, quasiment insipide.

*****


L'islam ne recommande pas du tout aux musulmans de boire du champagne. Il préfère conseiller aux musulmans adultes du Champomy (jus de pomme gazeifié, sans alcool).

*****


Un sauternes à 239 € la bouteille. Un délice que l'islam présente dans le Coran comme une oeuvre du démon.


*****


Même condamnation pour un chateauneuf-du-pape !


*****



Toute la viande bovine abattue à La Réunion dans l'unique grand abattoir saint-pierrois est hâlal. Ces barquettes de steak haché qui ne portent aucune étiquette hâlal le sont donc pourtant.
Si ce mode d'abattage hâlal n'est pas louche, pourquoi nos abattoirs n'en font-ils pas mention ?

*****



Il faut le savoir, cette marque sans aucune étiquette le mentionnant est un produit hâlal réunionnais.